La Banque Centrale Chinoise remet de l’ordre dans l’industrie

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Fin des profits financiers mirobolants pour les entreprises chinoises

Les perspectives de développement proprement économiques étant plutôt au ralenti, les entreprises chinoises avaient trouvé une nouvelle source de profits, le « shadow banking ». Il s’agit de prêter de l’argent à des entreprises auxquelles les banques classiques ou la banque centrale chinoise ne veulent pas prêter, souvent parce que les considérant soit comme ayant peu de chance de pérennisation, soit comme trop franchement hors la loi internationale.

Cette activité purement financière prenant une part trop importante dans l’économie, un risque de bulle ou plus exactement le risque d’explosion de la bulle pouvant mettre en péril une part importante de l’outil industriel chinois, la banque centrale chinoise a sifflé la fin de la récréation.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.