Sabella va construire des hydroliennes pour les Philippines

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Une technologie maîtrisée, aucun impact environnemental, un bilan énergétique positif, un développement en Asie, pariez sur Sabella, l’avenir lui appartient!

Depuis que Sabella a réussi l’immersion d’une hydrolienne au large d’Ouessant, les courants sont porteurs pour la société quimpéroise. Le test réussi, la machine sera connectée début novembre au réseau électrique. La technologie Sabella intéresse de plus en plus de monde : le 15 octobre, un accord a été signé à Manille, aux Philippines. Il prévoit que d’ici 2018, plusieurs machines (trois ou quatre) soient immergées dans un détroit. L’ensemble devra délivrer une puissance de 5 MW, soit cinq fois la puissance de la D10 installée dans le Fromveur.

« Le site choisi est le détroit de San Bernardino, précise Jean-François Daviau, président de Sabella. C’est un peu comparable au Raz Blanchard, plus vaste que le Fromveur. » Les courants y sont puissants car, à cet endroit, l’océan Pacifique se jette dans l’océan Indien.

Sur ce dossier, Sabella a été choisie par un développeur de projets locaux (H & WB), qui a préféré la technologie bretonne à celle de ces concurrents. H & WB possède des droits pour exploiter trois concessions sur le site. Dans le cas présent, c’est sur la concession de Matnog que viendront s’installer les hydroliennes D15 de Sabella.
« Les trois concessions réunies représentent un potentiel d’installation de plusieurs centaines de mégawatts », précise Sabella. Les perspectives sont donc prometteuses. « Les turbines seront fabriquées à Brest, l’embase (les pieds), en Asie », complète Jean-François Daviau.

Après les Philippines, Sabella est en phase de développement d’un projet en Indonésie. « L’Asie offre de belles perspectives », se réjouit Jean-François Daviau.

Les eaux froides inspirent également Sabella. Dès la semaine prochaine, Jean-François Daviau s’envole pour le grand nord canadien.

Source: www.entreprises.ouest-france.fr

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.