Bon Anniversaire!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Il y a cinq ans, une petite crise commençait…. dont nous ne sommes pas sortis… Bon anniversaire!

Il y a cinq ans, jour pour jour, le 9 Août 2007, en pleine nuit, les bourses asiatiques plongent de 3%, révélant aux « analystes » l’existence de la crise larvée des subprimes aux Etats-Unis. La chute va se poursuivre pendant une petite semaine, entraînant dans son sillage les bourses européennes et américaines. Le Nikkei perdra ainsi plus de 10 % en quatre séances, le CAC 40 et le FTSE 100 (Angleterre), 8,4 %, et le Dow Jones comme le Nasdaq 6 %.

Ce même 9 août, BNP Paribas en France, IKB en Allemagne, suspendent plusieurs de leurs fonds dans lesquels se trouvaient logés des subprimes. C’est le chiffon rouge qui terminera d’exciter les marchés, qui se mettent à vendre de tout, y compris des actifs « solides », pour dégager du cash. Plus personne, en particulier les banques, ne prête d’argent aux autres, c’est la crise des liquidités. Jean-Claude Trichet, le patron de la Banque Centrale Européenne, bien qu’en vacances lui aussi, prend aussitôt une décision stratégique qui permettra de souffler un peu. Dans la journée, la BCE publie un communiqué annonçant qu’elle prêtera autant d’argent qu’il lui en sera demandé : « La BCE note qu’il y a des tensions sur le marché monétaire européen, elle a décidé de souscrire à 100 % les offres soumises ». Le soir, près de 100 milliards d’euros auront quitté (virtuellement )les caisses de la BCE, et irrigueront les échanges interbancaires.

Comique, non? Cinq ans après, une déclaration de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France, laisse entendre ce que nous vous annoncions il y a quelques jours: Les interventions de la Banque centrale européenne (BCE) pour faire baisser les coûts excessifs des emprunts de pays comme l’Espagne ou l’Italie « seront d’une ampleur suffisante pour avoir un impact fort sur les marchés« , « N’ayez aucun doute sur la détermination du conseil des gouverneurs (de la BCE) et sur sa capacité à agir dans le cadre de son mandat« , a-t-il ajouté.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.