MNH achète l’opérateur de télémédecine Accelis

Actualité du patrimoine
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

MNH logoLes assureurs, les mutuelles et particulièrement MNH se diversifient de plus en plus vers la télémédecine….

Après l’acquisition récente de Etiam, MNH Group (ex-Mutuelle Nationale des Hospitaliers)annonce aujourd’hui l’acquisition de Accelis, éditeur et distributeur de systèmes d’information radiologiques (SIR), de systèmes d’archivage, de visualisation et de partage d’images radiologiques (PACS) et opérateur de télémédecine. Le montant de l’opération et le chiffre d’affaires d’Accelis n’ont pas été communiqués.

L’objectif annoncé d’améliorer le parcours de soins

Cette acquisition donne naissance à une nouvelle entité, alliant les expertises et les savoir-faire de Etiam et de Accelis, qui portera le nom de Acetiam, société française qui est le premier groupe européen de télémédecine multi-spécialités.

Elle aura pour vocation de développer une vaste gamme de solutions intégrées de production médicale (gestion de workflow, SIR, PACS, publication et diffusion de résultats médicaux) et de télémédecine, « répondant au plus près des besoins des réseaux nationaux, des régions, des GHT, des établissements de santé, des cabinets libéraux et des patients afin d’améliorer la prise en charge et le parcours de soins des patients« .

Lisez aussi:  Résidences de tourisme, la DGCCRF veille

La concentration des données

Il est clair de cette concentration des données personnelles des patients aux mains des assureurs, même si elle est parfaitement légale au regard de la loi du 19 octobre 2010, ne se fera pas dans l’unique intérêt de ces derniers. Il serait opportun que le législateur se penche sur le phénomène que la MNH illustre aujourd’hui, à savoir la concentration des moyens de télémédecine, de transmission et de stockage d’informations personnelles de patients dans les mains d’assureurs…. Qu’en est il dès lors de notions comme la confidentialité, la vie privée, le libre choix….

Gouverner c’est prévoir et il serait bon que de temps en temps nos élus légifèrent avant que les problèmes ne se posent! A moins bien sûr que la privatisation des assurances santé soit déjà décidée, quelque part, dans les hautes sphères qui décident tant de choses seules…….

Laisser un commentaire