Un nombre jamais atteint de faillites d’entreprises

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

La France a connu l’an dernier 62.252 défaillances d’entreprises, soit 1,7% de plus qu’en 2012.

 La Banque de France, qui a annoncé vendredi dernier ces chiffres, tient à préciser qu’il s’agit de données provisoires arrêtées à fin décembre.
Selon la nouvelle logique qui veut qu’un ralentissement de l’augmentation de la dépense soit présenté comme une économie ou un ralentissement de l’augmentation du chômage comme une inversement de tendance, la Banque de France souligne que « ce rythme annuel de progression des faillites ralentit« ! C’est beau comme de la novlangue! Ainsi nous explique-t-elle que le nombre de défaillances d’entreprises cumulées sur douze mois s’affichait à fin septembre en hausse de 5,5% par rapport à fin septembre 2012, et que ce même taux a baissé à 3,7% fin octobre, puis 3,3% fin novembre et donc 1,7% fin décembre. D’où ce ralentissement du « rythme annuel de progression des faillites »…. CQFD.

En 2013 c’est l’hébergement et la restauration qui ont le plus souffert (+5,4% à 7.600). Un problème de TVA, peut être?

Lisez aussi:  Livret A : un coup de mou en septembre

Viennent ensuite les activités immobilières (+3,5% à 2.156). Et dire que certains prédisaient pour 2013 un effondrement des prix de vente qui entraînerait une reprise du marché!!!!

En valeur absolue, le secteur le plus touché l’an dernier par les faillites a été, comme en 2012, celui de la construction avec 15.743 défaillances (+0,2%). ne dites pas que cela n’était pas prévisible, relisez tous nos articles depuis trois ans, nous l’avions clairement et explicitement prévu dès que le gouvernement Fillon a commencé à réduire les « niches fiscales » sur le bâtiment. La politique déconnectée du l’actuel gouvernement n’a fait qu’accroître le mouvement. Il faudra plusieurs années pour réparer les dégâts.

Le commerce/réparation automobile souffre aussi très fort avec 14.084 cas (+3,1%). Conséquence directe de la paupérisation.

A l’inverse le nombre de défaillances a baissé très légèrement dans les activités financières et d’assurance (-0,1% à 1.164) et dans les transports et entreposage (-0,8% à 1.996).

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Un nombre jamais atteint de faillites d’entreprises

Laisser un commentaire