Toutes les pensions supérieures à 1200€ sont gelées

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Logo Assemblée Nationale

Quand donc l’Etat cessera-t-il de s’occuper de ce qui ne le regarde pas?

Les députés ont achevé mercredi soir l’examen des articles du projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2014. L’article 9 qui prévoit un nouveau gel des pensions de retraites fut l’objet de vives discussions et tous les amendements visant à annuler la mesure ont été rejetés. Selon le projet du gouvernement, les pensions de retraite de base supérieures à 1 200 € ne seront pas revalorisées avant le 1er octobre 2015. Dans les faits, cela revient à un gel de 18 mois puisque la date de revalorisation annuelle des retraites avait déjà été décalée cette année d’avril à octobre par la loi du 20 janvier 2014 sur les retraites. La mesure concerne environ la moitié des retraités.

On est en droit de se demander en vertu de quoi l’Etat décide du montant des pensions de retraites et de leurs revalorisation ou non. Ne peut on imaginer que les caisses de retraites perçoivent des cotisations, voire des dotations, qu’elles gèrent du mieux qu’elles peuvent et que cette gestion détermine le montant de versement? Quelque chose comme une pension de retraite par point…. Ah, mais non, c’est vrai, en France ns retraites fonctionnent sur le système Ponzzi dans lequel les derniers arrivés paient pour ceux qui sont déjà partis et qui se sont auto-attribués des « droits » intangibles…. Alors, quand il n’y a plus suffisamment d’actifs à tondre directement, on les tond indirectement par la pression fiscale et on attribue à l’Etat un droit de regard qui devient vite un droit de décision.

 

En revanche, le gel de l’allocation logement familiale, prévue au même article, est abandonné. Il s’agit, bien sûr, pour nos amis socialistes de maintenir la main-mise de l’Etat sur les masses, toute une logique perverse dont nous n’avons pourtant plus les moyens d’assurer le coût…

Un ultime vote sur l’ensemble du projet de loi est programmé pour le 8 juillet, avant transmission au Sénat. Gageons qu’il n’y aura pas grand chose de changé….. EN tous cas rien de fondamental!

Avez vous lu ces articles?

2 comments

Laisser un commentaire