Royal Bank of Scotland, toujours en panique…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Logo_royal_bank_of_scotlandLes années passent, malgré la nationalisation, RBS n’en finit pas de mourir

Royal Bank of Scotland a essuyé une perte de 3,5 milliards de livres (4,8 milliards d’euros) en 2014 en raison d’une dépréciation de la valeur de sa filiale américaine Citizens avant sa cession et de nouvelles charges liées à des enquêtes sur le marché des changes et sur des ventes litigieuses d’assurances-crédit contre une perte de 9 milliards de livres en 2013.

Encore détenue à hauteur de 79% par l’Etat, la banque britannique a précisé qu’elle réduirait de 60% en cinq ans les actifs pondérés des risques détenus par sa division de banque d’entreprise et des institutionnels, qui loge la banque d’investissement. Elle va par ailleurs cesser ses activités dans 25 pays. Il ne sera plus présent que dans 13 pays.

Cette année, la banque vise un ratio de fonds propres durs de 13% et a annoncé 800 millions de livres de nouvelles économies.

Espérons pour un certain nombre de Français de l’Ouest (Bretons et Normands essentiellement) qu’ils ne vont pas fermer Jersey…. 😉

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire