Quand des députés se souviennent qu’ils sont… socialistes!

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

8 députés ont permis de supprimer mercredi soir à la surprise générale le report de six mois de la revalorisation annuelle des retraites, prévu dans le projet de loi débattu depuis lundi.

La suppression de cet article, intervenue juste avant la suspension de la séance pour la nuit, a été votée par 44 voix contre 39 à la suite d’un non-respect des consignes de vote de certains députés socialistes.

Le gouvernement a aussitôt fait savoir à l’AFP qu’il reviendrait sur ce point plus tard dans les débats par un amendement ou un nouveau vote.

« Le gouvernement ne peut pas demander un nouveau vote sur une telle question. C’est une mesure phare du projet qui est annulée et nous allons demander demain une suspension des débats sur la réforme eu égard aux conséquences financières du vote », ont déclaré à l’AFP les députés Front de gauche Marc Dolez et André Chassaigne. La fronde est ouverte.

En commission, certains socialistes avaient défendu, avant de les retirer, des amendements visant à exempter les petites retraites, et non le seul minimum vieillesse, du report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite du 1er avril au 1er octobre. Ils arguaient que nul retraité ne peut se trouver en dessous du seuil de pauvreté en France.

Lisez aussi:  Commission Nationale des Sanctions

En séance, les socialistes se sont retrouvés isolés face aux autres groupes qui ont tous vigoureusement contesté ce report de six mois qui devrait rapporter 800 millions d’euros dès 2014.

« Comment pouvez-vous dire que les petites retraites sont épargnées alors que toutes celles et ceux qui sont juste au-dessus du minimum vieillesse n’arrivent pas à payer leurs factures. C’est une mesure injuste et cynique », a lancé Marc Dolez (Front de Gauche) à Marisol Touraine.

« Pour la quasi-totalité des retraités, il y aura une baisse du pouvoirs d’achat. Vous faites des économies sur le dos des retraités, c’est une mesures anti-sociale », a dénoncé l’ancien ministre du Travail Xavier Bertrand (UMP).

« Il nous semble particulièrement injuste de mettre en place une mesure qui touchera les plus défavorisés », a renchéri l’écologiste Véronique Massonneau.

Si la nécessité de modérer le niveau de revenu des retraités français qui, pour bon nombre d’entre eux, disposent d’un niveau de vie supérieur à celui des actifs, ne fait aucun doute sur un plan économique, certaines mesures de bon sens devraient d’abord être prises:

  • Alignement des cotisations CSG et CRDS sur celles des actifs
  • Suppression de l’abattement pour fais professionnels au titre de l’IRPP 
  • Etablissement d’une règle de revenu plancher équivalent au seuil de pauvreté

Il faut dire que ce gouvernement n’hésite pas à s’attaquer aux plus faibles. N’a-t-il pas annoncé en début de semaine qu’il s’attaquait aux anciens combattants, victimes de guerre et pupilles de la Nation? Pourtant, ces derniers ont droit à une pension d’un niveau plus que modeste, 1.739 € par an en 2013 au maximum, pour laquelle l’État contribue à un niveau allant de 12,5 % à 60 %. Le projet de loi de finances pour 2014 ramène à 20 % cette majoration. Il fallait oser… Cela dans l’espoir de faire 10 millions d’économie en 2014 et 30 millions en 2015…..

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Quand des députés se souviennent qu’ils sont… socialistes!

Laisser un commentaire