Pouvoir d’achat immobilier: recul dans les villes

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Avatar de la paupérisation des foyers français et de la gestion socialiste du logement, la baisse constante du pouvoir d’achat immobilier..

Le pouvoir d’achat immobilier a encore baissé en mai.

Pour un emprunt sur 20 ans générant une mensualité de 1000 euros, la surface qu’on peut acheter, c’est à dire le pouvoir d’achat immobilier, a diminué dans la moitié des grandes villes de France selon le dernier baromètre du courtier Meilleurtaux.com.

Les derniers relevés de Meilleurtaux.com sont formels. Dans le dernier palmarès mensuel du pouvoir d’achat immobilier publié par ce site, ceux qui se sont décidés ce mois-ci à acquérir un logement en s’endettant ont été moins bien lotis que ceux qui s’étaient décidés un mois plus tôt.

Le courtier calcule chaque mois le nombre de mètres carrés qu’un emprunteur pourrait s’offrir en achetant un appartement ancien pour lequel il voudrait limiter ses remboursements à 1000 euros par mois sur 20 ans. Il en ressort qu’à Saint-Étienne et à Nîmes, il a « perdu » en un mois respectivement 4 et 3 m².

Lisez aussi:  Obligation de domiciliation des revenus limitée à 10 ans

La perte est plus limitée à Toulon ou Grenoble (-2 m²), voire à Montpellier, Lille, Nice ou même Paris (-1 m²). Et à Angers, les acquéreurs peuvent se dire qu’ils ont bien fait d’attendre, puisque pour la même somme empruntée ils disposent de 2 m² de plus, d’après l’étude.

La hausse des prix se confirme

La raison de cette baisse globale du pouvoir d’achat immobilier? La demande qui, en dépit, d’une légère remontée des taux de crédit immobilier, reste soutenue. La hausse des prix n’est en rien enrayée, surtout dans les grandes villes de France.

À Paris, le mètre carré d’un appartement ancien s’établissait au premier trimestre en moyenne à 8.430 euros, et pourrait atteindre les 8.700 euros dès le mois de juin, d’après les notaires. Du coup, pour une mensualité de 1000 euros à rembourser pendant 20 ans à sa banque, on ne peut guère espérer, dans la capitale, s’offrir mieux qu’un studio de 23 m².

La province n’est pas en reste. Pour 1000 euros par mois, on ne peut plus acheter que 100 m² à Nîmes, 85 m² à Toulon, 71 m² à Lille, 51 m² à Nice soit trois fois moins qu’à Saint-Étienne (159 m²).
Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France

Source: LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire