Petit message à ceux qui rêvent de devenir Califes

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

shinzo-abe songeurPuisque les messages « subliminaux » sont à la mode et que « certains » organisent des séminaires sur l’économie….

Un pays fortement industrialisé, fortement endetté, ne disposant pas de grandes ressources de matières premières mais qui dispose par contre d’une monnaie nationale sur laquelle le pouvoir politique a la main mise….  Ça ne ressemblerait pas au rêve d’un certain N°2 d’un certain parti politique qui ne comprend pas pourquoi il n’arrive pas à être pris au sérieux?

Et l’usage par le pouvoir politique de la dépréciation de cette monnaie dans le cadre d’une « dévaluation compétitive », ça ne ressemble pas à la litanie tenue par la N°1 de ce même parti, persuadée qu’il s’agit de la panacée, de l’alpha et l’oméga de toute politique économique et de toute politique indépendante?

Il y a des gens, de plus en plus nombreux, au sein de ce parti qui sentent comme un hiatus dans le discours. Alors, comme tout bon parti politique, une réunion a lieu dans laquelle ne parlent  que les plus incompétents des participants qui réaffirment de manière sentencieuse et menaçante « la ligne ».

Lisez aussi:  Mailly, protodiacre du pontificat jupitérien?

Quelqu’un a-t-il pu prendre la parole lors de cette réunion pour indiquer aux doctes idéologues fort peu épris d’économie, que le Japon, pays fortement industrialisé, fortement endetté, ne disposant pas de matières premières, disposant d’une monnaie nationale aux mains des politiques et s’étant lancé dans une vaste opération de « dévaluation compétitive » appelée « abenomics », du nom du premier ministre à l’origine de cette stupidité, a connu lors du quatrième trimestre 2015 une « croissance négative » de 0.4%, réussissant le triste exploit de terminer l’année avec une croissance encore plus nulle que celle de Hollande (0.4% pour le Japon de Shinzo Abe contre 1.1% pour la France de François Hollande) ? Non? C’est dommage.

Quels que puissent être les projets, les convictions, si l’économie ne fonctionne pas, il n’y aura jamais les moyens de mettre en oeuvre quoi que ce soit. Sauf à financer par de la dette des dépenses non productives. Mais pour faire cela, pas besoin de changer de gouvernants, ceux que nous avons depuis 40 ans le font très bien…..



Best_Price_728x90

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Petit message à ceux qui rêvent de devenir Califes

  • Vous avez oublié le tsunami et Foukoushima. Comment lever l’impôt facilement, rapidement et de façon universelle pour récupérer les ressources nécessaires à la reconstruction suite à une pareille catastrophe? Par ailleurs, la dévaluation compétitive présente deux avantages : doper les exportations et restreindre les importations, même si dans le cas de la France qui n’a plus grand chose à exporter (comme la Grèce) le premier de ces deux avantages ne fonctionne pas vraiment, du moins oblige-t-on les gens à n’importer que le stricte nécessaire en mettant un frein à leur fièvre acheteuse de gadgets en tous genres qui sont la plupart du temps inutiles, un vrai gâchis de ressources…

    Certes! Il y a le cas de l’Allemagne qui s’en sort bien sans dévaluer. Mais on sait tous que les Allemands sont un peuple vertueux, ce qui n’est pas le cas, et de loin, du peuple français et encore moins du peuple italien, lequel est essentiellement composé de tricheurs et de tires-au-flanc. Avec un peuple de tricheurs, le gouvernement est contraint de rétablir l’équilibre en trichant dans le sens opposé, d’où les dévaluations périodiques de l’Italie. CQFD.

Laisser un commentaire