Nuages sur le solaire

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Victime de mesures étatistes ayant faussé la réalité du marché

L’énergie solaire va mal. Cela n’est pas nouveau, nous avons vu en France un certain nombre de sociétés disparaître en même temps que la vérité des prix sur l’électricité gagnait peu à peu du terrain. Les militants du parti des verts nous soutenaient néanmoins que ce secteur était porteur d’avenir et nous citaient l’Allemagne en exemple.

Siemens vint d’annoncer la vente de toutes ses activités liées à l’énergie solaire.

L’ activité de Siemens dans l’énergie solaire représente aujourd’hui 680 emplois pour moins de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011. Sans préciser le montant de ses pertes, le groupe allemand vient d’annoncer que dans le cadre de son plan économique de réduction des coûts « Turbine 2013″,  il s’engageait à revendre ses activités dans l’ énergie solaire.

Alors que l’Allemagne a décidé d’arrêter l’exploitation de l’énergie nucléaire, Siemens a expliqué sa décision par les arguments suivants:  » en raison des changements sur les marchés de l’énergie solaire, d’un ralentissement de la croissance et d’une forte concurrence sur les prix, les objectifs de la compagnie dans ce domaine n’ont pas été atteints« .

D’autres pistes

Si Siemens quitte l’ énergie solaire, il n’abandonne pas pour autant les formes de production énergétiques alternatives mais souhaite se focaliser sur les technologies jugées plus sûres en terme de rentabilité, comme  l’hydro-électrique et l’éolien.

Une décision dont les investisseurs français doivent tenir compte car elle aura forcément des répercussions sur l’ensemble du marché européen de l’énergie solaire. Notons que d’autres formes d’exploitation d’énergies renouvelables se portent économiquement bien, comme la biométhanisation par exemple.

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

[form form-14]

Avez vous lu ces articles?

3 comments

  • …la reaction de Siemens est tout a fait saine dans le contexte « ouvert » qui est devenu le notre.

    Mais, est-ce que le solaire dont on parle ici est bien « le solaire » ou seulement « les panneaux solaires »? Car, ces derniers, ne sont que de fausses hautes technologies que n’importe quel industriel peut fabriquer a tres bas couts dans le fond d’une cour.

    Il est donc normal de laisser a ceux qui regnent sur une armée d’esclaves le plaisir de les fabriquer, apres tout il faut pousser la logique jusqu’au bout et leur acheter, avec un Euro fort, leur production, c’est tout benefice pour nous et c’est la vrai hausse de notre pouvoir d’achat.

    Par contre, le solaire complexe, le vrai, celui qui est un produit industriel évolué, comme, par exemple, les centrales à four qui crackent les molecules pour faire de l’hydrogene, là, Siemens, comme les autres grands industriel devraient regarder a 2 fois avant d’abandonner le secteur, car c’est bien là qu’il y a de la valeur ajoutée et les projets sont à la dimension des hommes et des enjeux.

    bonne journée

Laisser un commentaire