Nantes, pôle de développement?

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Une étude de l’Insee Pays de la Loire nous apprend que l’agglomération de Nantes pourrait voir sa population augmenter considérablement d’ici les vingt prochaines années : « Si les tendances démographiques récentes se maintenaient, le pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire pourrait accueillir 150 000 habitants supplémentaires à l’horizon 2030. »  Rien que ça! Cela ferait passer le nombre d’habitants de ce pôle de 797 200 habitants (en 2008) à 943 000 en 2032, soit une hausse moyenne de 5 200 habitants par an. L’institut ne nous dit pas d’où vont venir ces « neo Nantais » ni où ils vont travailler, les chantiers de St Nazaire n’ayant pas annoncé de nouvelle grosse commande ces jours ci. Le « dynamisme du pôle universitaire » n’étant pas suffisant pour absorber tout cela…
Ce qui est toujours drôle avec ce genre de prospective, c’est que l’Insee se sent toujours obligée de préciser que « cette étude n’est qu’une simulation sous-tendue par plusieurs hypothèses », et que les chiffres seront certainement revus à la hausse ou à la baisse au fil des années. Autrement dit, p’tet ben que oui, p’tet ben que non.. Petit à petit gagne la Normandie….

Lisez aussi:  Bail Mobilité: Du n'importe quoi?

Ne nous emballons pas. Ce genre de prospective qui, il y a quelques années, nous servait à identifier les zones à fort potentiel de développement, donc d’investissement (immobilier d’habitation, immobilier professionnel, bureaux, FIP etc…) nous parait par ces temps de grandes incertitude extrêmement aléatoire. Des projets concrets (implantation d’entreprises, commandes aux chantiers navals, ouverture du chantier de l’aéroport, implantation d’une centrale nucléaire etc…) seraient éventuellement susceptibles d’influer sur des prises de décision. Rien de tout cela n’apparaît pour l’instant et le chantier du TGV est arrêté. Il ne nous semble pas, donc, qu’il y ait matière à un engouement particulier pour la région nantaise pour le moment (si ce n’est que c’est la région du premier ministre et que souvent la présence à Matignon d’un élu local provoque quelques pluies miraculeuses sur son pays d’origine. Mais la saison est elle propice même aux miracles? Pas sûr..).

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire