Naissance de la banque Low Cost

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

ImpressionLancement mercredi prochain de l’offre à 3 euros par mois…

Cette offre, destinée aux personnes les plus fragiles financièrement, était prévue dans la loi bancaire de 2013. Elle comporte une carte de paiement à autorisation systématique et devra être proposée aux clients en situation de surendettement, à ceux inscrits pendant trois mois consécutifs au fichier de la Banque de France qui centralise les incidents de paiement pour un chèque impayé et toutes personnes jugées en situation de fragilité par leur banque. Cette dernière établira son jugement au regard des incidents de paiement répétés pendant trois mois de suite ou au montant des ressources. Le tarif de cette offre pourra être revalorisé chaque année, en fonction de l’évolution de l’inflation hors tabac.

Dans le cadre de cette offre, les « commissions d’intervention », c’est-à-dire les frais facturés par les banques quand un client dépasse son découvert autorisé, ne pourront pas dépasser 20 euros par mois –à raison de 4 euros par opération maximum–, contre 80 euros par mois pour l’ensemble des clients. Ces commissions sont prélevées en plus des intérêts débiteurs, plus connus sous l’appellation d’agios.

Lisez aussi:  Les taux du Livret A, LDDS, LEP et CEL fixés

Il s’agit bien évidemment d’offres établies par les banques dans le cadre de leur fédération. Cela n’ôte rien à la contestation que vous pouvez et devez faire dans le cadre de découverts dont le coût est « plombé » par de pseudo commissions d’intervention rendant le taux de votre découvert totalement usuraire…

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire