Mise en garde AMF: BLUE STONE Ltd

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

BLUE STONE mise en garde AMF

Offres alléchantes d’investissement dans le diamant, l’AMF vous met en garde à l’encontre de la société BLUE STONE Ltd

L’AMF met en garde les investisseurs français à l’égard des communications émises par la société BLUE STONE LTD via divers sites internet proposant des offres d’investissement dans les diamants.

La société BLUE STONE LTD, dont le siège social est située à Londres au 120 Baker Street 3 Rd Floor, propose, directement ou indirectement, via au moins 8 sites internet (www.diamoneo.com, www.diamondthrust.com, www.boursodiamants.com, www.gemoneo.com, www.investissementdiamant.com, www.diamoning.com, www.ruedudiamant.com, www.diamonds-exchanges.com), aux investisseurs résidents en France d’investir dans les diamants, mettant en avant un rendement financier attractif.

En raison de l’incertitude quant à la nature des activités exercées par BLUE STONE Ltd et des sociétés qui lui sont liées et compte tenu du caractère déséquilibré des communications à caractère promotionnel et notamment l’absence de mention des risques, l’AMF recommande aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations de ces entités et de ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit.

Lisez aussi:  "Puy du Fou" is the best in the world!

D’une manière générale, l’AMF invite les épargnants à appliquer des règles de vigilance avant tout investissement, notamment compte tenu de la forte recrudescence des offres d’investissement dans les diamants :

  • aucun discours commercial ne doit faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé ;
  • obtenez un socle minimal d’informations sur les sociétés ou intermédiaires qui vous proposent le produit (identité sociale, pays d’établissement, responsabilité civile, règles d’organisation, etc.) ;
  • n’investissez que dans ce que vous comprenez ;
  • posez-vous la question de savoir comment est réalisée la valorisation du produit proposé (prix d’achat ou prix de vente),
  • renseignez-vous précisément sur les modalités de revente du produit et les délais liés, notamment dans le cas où le produit investit sur une classe d’actifs peu liquide.

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire