Malgré les statistiques du chômage, l’emploi diminue en France…

Actualité du patrimoine
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Si d’aucuns vous ont annoncé des chiffres de chômage « encourageants », l’INSEE annonce pour sa part 132.500 emplois détruits en un an. Cherchez l’erreur…

L’emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France a diminué de 0,1% au troisième trimestre, confirme l’Insee aujourd’hui. L’emploi intérimaire, lui, semble reparti à la hausse.

-0,1%: l’Institut national de la statistique (Insee) a confirmé ce matin, mercredi, le recul de l’emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France au troisième trimestre. Le chiffre affiné est 15.600 postes détruits sur la période, contre 17.000 qui avaient été cités en première estimation.

En revanche, comme cela se produit régulièrement, l’Insee a revu à la hausse le nombre de postes détruits au deuxième trimestre. Il y en eut 37.700 et non 34.600 comme annoncé dans la précédente publication.

Au total, sur les douze mois à fin septembre, ce sont donc 132.500 emplois ont été détruits dans le privé en France. Nous sommes donc loin d’une quelconque stabilisation. Rappelons, mais est ce nécessaire, que les emplois du privé sont les seuls qui créent des richesses susceptibles de participer au financement des frais et des coûts de structure et de fonctionnement de l’appareil administratif.

Lisez aussi:  Pétroliers canadiens, plus de production

Si on se penche sur les différents secteurs, le recul du troisième trimestre provient de l’industrie (-0,5%) et de la construction (-0,5%), l’emploi dans les services restant quant à lui quasi stable (+5.600 postes). Peut on parler de faillite de la politique socialiste? Hélas, lorsque l’objectif annoncé est la relance de l’industrie, lorsque l’on bombarde un ministre en charge de cet objectif et qu’on l’affuble du titre de « ministre du redressement productif », il faut s’attendre à ce qu’on vous juge à l’aune des résultats. Force est bien de constater que les moyens mis en oeuvre et les décisions prises donnent des résultats inverses de ceux annoncés. Il en est de même dans le secteur de la construction et du bâtiment, même si là, l’échec était évident et inévitable, tant les mesures prises étaient, dès le départ, empruntes de non sens et de stupidité. Quelle que soit l’agitation médiatique des ministres et des communicants, c’est à ses fruits que l’on reconnait un arbre.

L’emploi intérimaire, qui avait rechuté au deuxième trimestre après avoir mis fin au premier à une baisse ininterrompue depuis mi-2011, est reparti en hausse (+1,0%). Sur un an, il enregistre une progression de 0,6% de ses effectifs.

Hors intérim, l’emploi marchand a perdu 20.600 postes au troisième trimestre, après 34.400 au deuxième trimestre.

Avez vous lu ces articles?

2 comments

  • Donc France Telecom ne produisait pas de richesses quand il était public, mais en produit maintenant qu’Orange est privé ?. Plus compliqué encore : chez Orange il y a des fonctionnaires et des agents sous contrat privé qui font le même travail, les premiers ne produisent pas de richesses, les autres oui ?. TF1 produit des richesses, FR3 non.? même raisonnement pour les infirmières de l’hôpital public et des cliniques privées ? pour les enseignants privés ou publics ? pour les policiers et les vigiles ?.Pour la Sécurité sociale et les assureurs privés ? Pour l’eau en régie et l’eau en concession, pour l’éboueur payé par la ville et celui embauché par une entreprise privée ? pour l’électricien fonctionnaire ou le salarié du privé.?………
    Cher Monsieur, que la richesse créée soit payée collectivement par l’impôt ou individuellement au moment de son achat la richesse créée reste la même.
    Votre niveau n’est guère flatteur ni pour l’homme blanc, ni pour le breton, ni pour le catholique, ni pour l’hétérosexuel.

    Cordialement

Laisser un commentaire