L’Etat français, c’est 989 milliards d’actifs pour 5000 milliards d’engagements…

Actualité du patrimoine, Brèves d'ailleurs
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

logo_Cour_des_comptesL’effet désastreux de la gestion socialiste n’a pas fini de nous étonner. Le trou abyssal de la dette française ne cesse de s’accroître

Une dette qui augmente trois fois plus vite que la valeur du patrimoine

BFM nous fait remarquer qu’il y a toujours intérêt à lire entre les lignes les rapports de la Cour des comptes. C’est ainsi qu’au détour de celui qui s’intitule  « la comptabilité générale de l’Etat, dix ans après », et qui est publié aujourd’hui lundi 22 février, on apprend que le patrimoine total de l’Etat atteignait 989,1 milliards à la fin 2014, soit 7,5% de plus que sa valeur fin 2011, mais que, par contre, la dette de l’Etat a pour sa part augmenté trois fois plus vite (26%). Il faudra attendre la mi-mai 2016 pour savoir comment a évolué ce patrimoine en 2015.

Un capital constitué de routes, immeubles et actions

Que trouve-t-on dans ce patrimoine? Pour 475 milliards d’immeubles, de routes et de terrains. On ne compte pas évidemment  la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe qui n’ont pas de valeur marchande. Des biens qui, globalement, ont pris de la valeur. La totalité du parc immobilier non résidentiel de l’Etat valait 44,9 milliards d’euros il y a neuf ans. Fin 2014, s’il vendait tous ses bureaux, l’Etat pourrait théoriquement en tirer 47,8 milliards d’euros, soit une hausse en 8 ans de 6,5%, sachant qu’entre temps, il en a vendu une partie qui n’a, malheureusement, pas servi à rembourser la dette.

Lisez aussi:  Banque Populaire et Caisse d'Epargne virent 11.000 salariés

Le patrimoine de l’Etat est également constitué de biens qu’il a mis en concessions (autoroutes, aéroports….), Ces actifs sont estimés, eux, à 210 milliards. A quoi il faut ajouter 333 milliards d’immobilisations financières, essentiellement les participations de l’Etat dans près de deux milliers d’entreprises et établissements publics. Ce patrimoine représente un peu plus d’un tiers de la valeur total du patrimoine de l’Etat.

Les dettes et engagements de l’Etat

En face de l’actif, il y a malheureusement la dette. Elle atteignait 1.551 milliards d’euros fin 2014, soit 23.387 euros par habitant. Depuis la fin 2011, l’endettement de l’Etat a augmenté trois fois plus vite (26%) que la valeur total de ses actifs. Et selon toutes probabilités, son montant par contribuable a encore progressé en 2015. Ce qui signifie qu’en vendant tout son patrimoine, l’Etat ne pourrait pas rembourser toute sa dette!

Surtout qu’en plus de la dette effective, il existe aussi la « dette constatée d’avance » ou les engagements que le français officiel appelle pudiquement le « hors bilan ». Un total de 3.500 milliards d’euros. Dans lesquels on retrouve les 1.500 milliards dus aux fonctionnaires pour leur retraite, ou les 10 milliards de loyers dus par l’Etat dans le cadre des partenariats publics-privé comme le nouveau ministère de la Défense.

Rappelons qu’il ne s’agit que de chiffres publiés sur la base des résultats 2014 et qu’il nous fait attendre le mois de mai pour connaître précisément ceux de 2015, dont on sait déjà qu’ils sont pires encore…

Source: bfmbusiness.bfmtv.com


Hotels.com_728x90_FR

Avez vous lu ces articles?

2 comments

  • cette présentation des choses a un intérêt, certes, mais ce qu’il faut voir c’est la capacité à générer de la richesse… et là, les comptes ne sont plus les mêmes!

    • La capacité à générer de la richesse pour l’Etat, c’est soit sa capacité à lever l’impôt et nous sommes plus qu’à saturation (nous sommes le État au monde a avoir prouvé par la pratique la réalité de la courbe de Laffer avec des augmentations de taux qui ont généré des baisses de recettes) soit sa capacité à investir hors sans réserve, l’investissement passe par l’emprunt, c’est à dire une augmentation de la dette…..

Laisser un commentaire