Les résultats de notre sondage sur l’Europe…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Manuel Valls est pris d'un subit amour pour les entreprises...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Voici les résultats définitifs de notre sondage sur l’avenir de la zone Euro. Vous avez été 611 à participer à ce sondage pendant le mois de juillet. La lutte en tête fut âpre, à tel point que je me permis d’attendre jusqu’au 4 Août pour arrêter définitivement les votes.

Pour la première fois, nous allons demander à plusieurs intervenants, représentants les différentes options présentes dans le sondage, de commenter les résultats.

Le premier à nous avoir instantanément répondu, faisant preuve d’une réactivité extraordinaire, est Philippe Herlin. Philippe Herlin, si vous êtes passionnés d’économie, vous le connaissez certainement. « Prix Spécial du jury » du 24 ième prix Turgot pour son livre « Finance, le nouveau paradigme », il est chargé de cours au Conservatoire national des Arts et Métiers et a publié récemment un ouvrage « Repenser l’économie » dans lequel il évalue l’hypothèse de monnaies complémentaires à l’Euro. Cette éventualité n’a recueilli que 6.9% de vos suffrages et voici le message qu’il vous transmet:

 

                                                                                        Bonjour chers lecteurs de MaVieMonArgent,

    Par rapport à la Grèce, nous sommes face à une alternative : maintenir le pays dans la zone euro et le renflouer encore et toujours, ou sortir la Grèce de l’euro en abandonnant le pays à son sort, avec en outre de graves conséquences potentielles pour le reste de la zone euro. Il faut sortir de cette alternative ingérable. Je propose une solution médiane : la Grèce réintroduit la drachme, pour les salaires, prestations sociales, etc., tout en laissant l’euro circuler. Les touristes payent en euro, les commerçants des zones touristiques, les entreprises exportatrices ou importatrices ont un compte en euro en plus de leur compte en drachme, les particuliers qui veulent placer tout ou partie de leur épargne sur des produits libellés en euros peuvent le faire, chacun est libre ! La drachme flotte librement par rapport à l’euro. C’est précisément cette souplesse, ce degré de liberté, qui donne de la résilience, qui amortit les chocs, et permet à l’économie grecque de repartir, grâce à une monnaie qui lui convient (il faudra en plus en passer par un autre haircut, nous sommes d’accord). Et on peut même rajouter des monnaies complémentaires ou locales.

Cette formule est très répandue dans le monde : dans beaucoup de pays on peut payer en dollars sans avoir à faire le change en monnaie locale. Dans l’Union européenne, la Croatie a sa monnaie locale (la kuna), mais les touristes payent en euros, il y a donc de fait une double circulation. C’est parfait, surtout ne demandons pas à la Croatie de basculer dans l’euro, nous aurions les mêmes problèmes qu’avec la Grèce ! Cette solution vaut également pour l’Irlande, l’Espagne, sans doute l’Italie. Concernant la France, le problème selon moi réside moins dans l’euro lui-même que dans la perte de compétitivité de notre économie, la réintroduction du franc n’apporterait pas forcément beaucoup de bénéfices.

L’idée fondamentale réside dans la mise en concurrence des monnaies sur un même territoire, et les acteurs économiques choisissent celles qui leur conviennent, point. Cette idée a été développée par Hayek notamment. Avec l’euro nous vivons avec une monnaie étatique, obligatoire, imposée, nous n’avons pas le choix et nous dépendons totalement des décisions de la BCE et des Etats, qui ne font rien d’autre que du Ponzi. La mise en concurrence des monnaies, l’introduction de monnaies complémentaires, permettre à l’or de se remettre à circuler comme monnaie, des monnaies électroniques comme le Bitcoin, etc. permettent de sortir de cette logique. C’est selon moi la voie pour sortir de la crise.

Par rapport au sondage, le retour aux monnaies nationales, si c’est pour reproduire les mêmes erreurs (planche à billets), ne servira à rien. Un euro du Nord et un euro du Sud ne réglerait rien non plus. Plus d’Europe fédérale, c’est encore plus de dettes (Eurobonds). Donc j’applaudis les 6,9% qui ont voté pour les monnaies complémentaires

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

2 comments

  • Analyse intéressante l’auteur a oublié la Turquie où j’ai payé tout en Euros ,les distributeurs fonctionnaient en € . Il faut dire que c’était au moment du référendum sur le projet VGE que nous avons repoussé.
    En fait cela revient à ce qui se passait avant la Révolution Française , où existait une monnaie de compte (la livre si ma mémoire est bonne) et une monnaie de change: les louis)l’ajustement de l’un par rapport à l’autre permettait une grande souplesse.
    Toutefois , je ne pense pas que nous aurons la sagesse de nos ancêtres et leur pragmatisme et je maintiens mon opinion d’une cassure de la zone Euro, la France basculant dans les pays du Club Med

Laisser un commentaire