Le diesel va bientôt augmenter

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Carburant le plus polluant, le diesel bénéficie d’une fiscalité avantageuse

Le comité pour la fiscalité écologique demande une étude sur l’alignement du prix du diesel

Le « comité pour la fiscalité écologique » a demandé aujourd’hui jeudi que soient établis des scénarios de réduction de l’écart de fiscalité entre l’essence et le diesel, « au regard de l’impact sanitaire de ce dernier », tout en évaluant « les conséquences pour les ménages et les entreprises ».

C’est à l’unanimité moins six abstentions, que ce comité où siègent des élus, représentants d’associations, des entreprises et des syndicats, a adopté un avis qui estime injustifié l’avantage fiscal dont bénéficie le diesel. Actuellement, le parc automobile français est composé à 60% de véhicules diesel et l’écart de prix entre le gazole et l’essence est d’environ 17 centimes. Sur un plan purement écologique, cette différence de prix, uniquement due à la fiscalité car le coût de raffinage est le même que pour l’essence, est une aberration. Le diesel, à l’exception des véhicules les plus récents équipés de filtres, est le carburant qui émet plus d’oxydes d’azote (NO2) et de particules fines, polluants néfastes pour la santé. Bruxelles a rappelé Paris plusieurs fois à l’ordre en raison de dépassements trop fréquents en concentrations de particules dans une quinzaine d’agglomérations.

Lisez aussi:  Grève des fonctionnaires: peu de perturbations

Les différents scénarios demandés par le comité devront être étudiés d’ici juin et seront accompagnés d’une « évaluation complète des impacts » d’un tel alignement, notamment « sur les ménages et les entreprises ». Des « mesures d’accompagnement » pourraient alors être envisagées.

Une belle hypocrisie écologique au service d’une politique d’assistanat

Si le régime fiscal avantageux dont a bénéficié le diesel depuis des décennies est un non-sens, il est tout de même assez hypocrite de voir le « comité pour la fiscalité écologique » s’en rendre compte au moment où l’Etat court après de nouvelles recettes. La vertu écologique au secours de l’oppression fiscale. Comme nous l’évoquions il y a un mois, si les raisons étaient purement écologiques, pourquoi ne pas aligner sur le moins fiscalisé ou proposer un alignement médian? Cette solution aurait pour avantage de limiter la hausse pour les consommateurs de diesel et de provoquer une légère et soulageante baisse pour les consommateurs d’essence, le tout étant à somme nulle pour l’Etat qui n’y perdrait pas. Mais non, vous verrez que , fidèle à leur idéologie, nos dirigeants préféreront imposer une fiscalité maximale sur les deux carburants et offrir des subventions, des aides, « aux plus démunis », les rendant encore un petit peu plus dépendants de l’Etat.




[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

En attendant, diesel ou essence, une voiture, ça s’assure
Payez vous le juste prix?

Avez vous lu ces articles?

2 comments

Laisser un commentaire