La Corée du Nord n’en a plus pour longtemps

Actualité du patrimoine
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Un des derniers, si ce n’est le dernier, bastion de cette idéologie génocidaire et folle qu’est le communisme va bientôt tomber…

Nous apprenons en effet que la Corée du Nord vendrait en masse depuis quelques mois de l’or à la Chine.

L’exportation d’or est tabou en Corée du Nord comme le veut le testament du fondateur de la nation Kim Il-sung, si Pyongyang commence à vendre son or cela ne peut s’interpréter que comme un début d’écroulement de l’économie du pays.

Kim Jong-un, le jeune leader nord-coréen au pouvoir depuis la fin 2011, a suivi le testament de son grand-père mais aurait brisé cette règle sur l’or du régime en raison de la situation économique catastrophique. Les réserves d’or en Corée du Nord sont estimées à 2.000 tonnes, d’une valeur de 8 milliards de dollars par le gouvernement sud-coréen.

Un autre signe de cette situation est la purge du numéro deux du régime Jang Song-thaek. Ce dernier était chargé des coopérations économiques avec le monde extérieur.

Cette effondrement de la Corée du Nord sur elle-même comporte des risques dans les soubresauts qu’elle peut provoquer. Tentatives de coups d’Etat, division de l’armée dont une partie risque d’être tentée de multiplier les provocations militaires dans l’espoir de donner le change et d’obtenir une aide internationale comme cela s’est déjà fait dans le passé.

Lisez aussi:  Chômage: Bonnet d'âne pour la France socialiste

A Séoul, des experts travaillent déjà à un programme de reconstruction et d’unification. Pour l’instant, et malgré les discours rassurants et unificateurs, il semblerait qu’il s’agisse ni plus ni moins que d’assujettir l’économie nord-coréenne. Il s’agira bien d’une pacification par la victoire et non par une quelconque « réconciliation ».

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire