Kaufman and Broad voit sa marge brute chuter, merci Duflot!

Actualité du patrimoine
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

C’est sur un marché pourtant marqué par la pénurie de l’offre que Kaufman and Broad, l’un des principaux promoteurs immobiliers français, s’attend à une érosion de sa marge brute cette année.

Nordine Hachemi, directeur général du groupe, l’a « joué soft », même si l’amertume perce au travers de ses propos:

« Nous anticipons une légère baisse de notre marge. Le marché présente beaucoup d’incertitudes : on a des clients qui sont attentistes, beaucoup de changements législatifs qui affectent notre secteur, beaucoup de changements fiscaux qui amènent des changements de comportement de nos acquéreurs ». Voilà, les choses sont dites, posément, mais dites. Merci Madame Duflot. Pour quelqu’un qui affichait vouloir casser la baraque et relancer la construction, c’est le fiasco intégral.

Kaufman and Broad a annoncé la veille (lundi 30 septembre 2013) avoir dégagé un bénéfice de 6,5 millions d’euros au troisième trimestre (de juin à août), en baisse de 24,4% sur un an.

« Nous sommes dans un marché historiquement bas en termes de construction (…) un marché extrêmement compliqué », a souligné M Hachemi.

Lisez aussi:  Colocataires: de plus en plus âgés

Les réservations ont chuté de 12% au troisième trimestre, sur un an, en raison d’un net recul des « réservations de type social ».  Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Les opérateurs sociaux attendent le 1er janvier prochain, avec l’abaissement du taux de TVA  de 7% à 5%, pour lancer leurs opérations de construction.
  • Ce dispositif est en train de prendre ses marques dans un certain nombre de villes où il a un sens économique, principalement en régions. Il n’était pas facile à comprendre, car il est assez complexe dans sa mise en œuvre ».
  • A l’approche des municipales de mars 2014, les maires ne veulent pas traiter de nouveaux permis de construire.

Le groupe table néanmoins cette année sur une stabilité de son chiffre d’affaires, qui avait été de 1,03 milliard d’euros en 2012.

[tell-a-friend id= »1" title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

4 comments

  • … mon dieu, ce gars là va me faire pleurer sur son triste sort, pensez donc, plus de 1 MM de CA prévu, alors que mon voisin a du mal a vivre avec ses 800 euros de retraite…

  • Bonsoir mr TDK…
    Non, ce n’est pas comparable du tout.
    Par contre ce qui est comparable, c’est la compassion qu’on peut avoir pour les uns et pour les autres.

    Je ne defends pas les mesures Duflot, je les trouve plutôt mauvaises

    Je ne pas non plus m’appitoyer sur la baisse de la marge et du benefice de K&B.

    Ce que je veux exprimer simplement, c’est que les mesures confiscatoires du gouvernement touchent aussi les retraités, et je n’ai pas vu sur votre site, se plaindre de la baisse de revenu du retraité, si ce n’est de façon anecdotique et détachée.

    Si K&B perd 24% de son CA, cela n’empechera personne de vivre et je me rejouis même car cette perte de marge entraine de facto une perte de benefice, donc de l’argent qui restera en France plutôt qu’aller s’évanouir dans des dividendes distribués sur la place de New York!
    Désolé pour le raisonnement simplifié…
    Vous m’avez lu déjà plusieurs fois, vous savez donc. Cordialement.

Laisser un commentaire