Fusion Publicis/Omnicom… Le pigeon? Le contribuable français

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Le nouveau leader mondial de la pub fuit Hollande en…. Hollande!

L’information ne vous a certainement pas échappé, le N°1 français de la pub (pour faire simple) a fusionné hier avec le N°1 américain.

Cette fusion crée le leader mondial incontesté de la communication et de la publicité. Tous les plus gros budgets mondiaux, les plus gros achats d’espaces sont regroupés maintenant dans une seule et même entité.

Si les détails de cette fusion vous intéressent, lisez:

Les Echos; Les Echos

L’Expansion

Le Figaro

Capital

La domiciliation fiscale de la nouvelle holding

Pour notre part, nous n’attirerons votre attention que sur un seul point:

La nouvelle entité prendra la forme d’une holding qui couvrira les deux réseaux et qui sera domiciliée………. Aux Pays Bas!!!!! Eh oui, que voulez vous, la fiscalité française rendait impossible de domicilier cette nouvelle société (vers laquelle remonteront tous les bénéfices des deux entités) sur notre territoire. Sous cette forme là aussi, « Trop d’impôt tue l’impôt ». Qu’une société française soit à l’origine de la création du leader mondial et voici que, pour des raisons d’imbécillité fiscale, elle n’est plus française (nous avons déjà connu cela avec Renault-Nissan et EADS ou, de manière différente, L’Oréal). Cette (plutôt) bonne nouvelle se solde donc par un manque à gagner pour l’Etat français, c’est à dire par un trou à combler pour le contribuable français (car n’espérez pas que l’Etat va réduire ses dépenses en fonction de ses recettes, nous sommes dans un Etat socialiste…).

Lisez aussi:  Les taux du Livret A, LDDS, LEP et CEL fixés

Pourtant, Maurice Lévy, le PDG de Publicis, soutien de Hollande, dont l’actionnaire principal est la très richissime Madame Badinter, épouse de l’ex Garde des Sceaux socialiste et militante féministe, s’était cru obligé, il y a quelques mois, de lancer un appel à plus d’impôts pour les riches afin « d’aider la France »… « Aider la France », n’est pas un paramètre acceptable dès lors qu’il en va d’une entité mondiale avec un actionnariat pour moitié américain. Là, on se retrouve dans le pragmatisme pur. « Aider la France » consisterait, par exemple, à expliquer le b-a-ba de l’économie à ses « amis »…..

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

One thought on “Fusion Publicis/Omnicom… Le pigeon? Le contribuable français

  • c’est curieux, je croyais qu’il y avait, aux Etats Unis, une loi qui devait empecher justement les entités monopolistiques (et qui avait tué par exemple « Bell »)… cette loi anti-trust, n’existe plus?
    N’avait-on pas crée la même en Europe qui justifiat l’attaque du monopole de Windows ou des tubes en PVC?

    Faut-il croire que tout cela est enterré?

Laisser un commentaire