Le Livret A prend l’eau

Brèves d'ailleurs
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Le paiement des impôts fut fatal au livret A en septembre

En septembre, les Français ont retiré 3,25 milliards d’euros de leurs Livret A et LDD . C’est la plus forte décollecte sur un mois depuis le début de l’année.

La déconvenue est sévère pour le Livret A. En septembre, le placement d’épargne populaire a subi sa plus forte décollecte depuis le début de l’année. Au total, il a perdu 2,38 milliards d’euros de dépôts, selon les statistiques mensuelles publiées mercredi par la Caisse des Dépôts. C’est le sixième mois consécutif de décollecte pour le placement. Depuis janvier, le manque à gagner pour le Livret A atteint 6,2 milliards d’euros. La tendance est la même pour le Livret de développement durable (LDD). En septembre, les épargnants y ont retiré 870 millions d’euros et 1,18 milliard d’euros depuis janvier.
Cette nouvelle décollecte n’est pas une surprise car le mois de septembre est souvent budgétairement chargé pour les ménages. Ils doivent en effet acquitter le dernier tiers de l’impôt sur le revenu et beaucoup doivent aussi faire face aux dépenses de la rentrée scolaire. Quant à ceux qui auraient un peu d’argent à placer, la baisse du taux du livret A et du LDD, passé de 1 % à 0,75 % au 1er août 2015, les a sans doute décidé privilégier d’autres placements comme l’assurance-vie en euros ou même le PEL, rémunéré 2 % brut (1,69 % net), voire même 2,5 % brut pour ceux qui ont été ouverts avant le 1er février 2015.
Un mouvement gérable pour la CDC
Après l’été 2014, lorsque le taux de rémunération du Livret A avait été abaissé de 1,25% à 1%, les épargnants avait réagi de façon analogue. En septembre 2014, la décollecte cumulée du Livret A et LDD avait atteint 3,15 milliards d’euros.

Pour la Caisse des Dépôts, qui mobilise cette épargne pour financer le logement social et la politique de la ville, ce mouvement de décollecte continu reste gérable. En effet, l’institution ne mobilise guère plus de 60 % de ses encours pour financer ses prêts. Sa forte collecte amassée entre 2012 et 2013 grâce au relèvement du plafond du Livret A lui assure un matelas confortable. A fin septembre 2015, l’encours total du Livret A et du LDD atteint 357,8 milliards, dont 65 % environ sont centralisés à la CDC

Source: www.lesechos.fr

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire