Faut il en rire ou en pleurer?

Actualité du patrimoine, Exil fiscal
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

un rapport sur les Français expatriésHidalgo renforce la ségrégation sociale, Valls rêve de faire revenir les expatriés….

Le même jour, deux informations attirent notre attention:

* La Mairie de Paris annonce:

« deux nouvelles tranches seront créées, afin de rendre la grille tarifaire des services publics réellement progressive. Elles s’appliqueront aux services municipaux facultatifs : conservatoires, cantines, activités périscolaires payantes, centres d’animation, etc. » « Jusqu’à présent, les tarifs n’évoluaient plus à compter d’un revenu fiscal de référence de 7.500 EUR mensuels par foyer. En créant ces deux nouvelles catégories, l’exécutif parisien renforce la contribution des très hauts revenus : ceux compris entre 10.000 et 15.000 EUR par mois, et ceux supérieurs à 15.000 EUR par mois »  « A titre d’exemple, le tarif maximum d’une année en conservatoire passera de 510 EUR à respectivement 780 et 1.100 EUR, pour ces deux nouvelles tranches tarifaires. Un tarif qui reste néanmoins en deçà du coût réel de ces services ».

Cette mesure, qui renforcent un petit peu plus la ségrégation sociale et poursuit la destruction consciencieuse des acquits de la révolution (en l’occurrence l’égalité devant l’impôt et l’égalité en droits et en devoirs des citoyens…) fera de Paris une ville de moins en moins attirante pour les classes moyennes-hautes, les très riches ne se servant déjà pas des équipements publics. Ces classes moyennes-hautes, dans lesquelles on trouve les investisseurs, les créateurs d’emplois et de richesses, sont inexorablement poussées vers l’extérieur, vers l’étranger où, comme à Londres, on leur tend les bras avec plaisir.

Lisez aussi:  La SNCF, le grand gâchis

Pendant ce temps,

* Valls crée une « mission » pour le retour des expats!!!!

Dans sa lettre de mission signée du Premier ministre et datée de lundi, la sénatrice socialiste Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée des Français de l’étranger sous Jean-Marc Ayrault, se voit confier une « mission de diagnostic et de proposition » sur les difficultés que peuvent rencontrer les Français lors de leur retour au pays.

Selon les estimations officielles, plus de 2 millions de Français vivent actuellement à l’étranger.

« Il est de l’intérêt de la France d’encourager ces expériences (d’expatriation), mais aussi de veiller aux conditions du retour de nos compatriotes », souligne M. Valls!!!!

C’est du grand n’importe quoi. Parce qu’un rapport parlementaire de Luc Chatel (UMP) et Yann Galut (PS) sur « l’exil des forces vives de France »,  a établi qu’au 31 décembre 2013, 1 642 953 Français étaient inscrits au registre des Français établis hors de France. Soit environ 32.000 de plus que fin 2012 et 420.000 de plus que dix ans auparavant, soit une hausse de près de 35% qu’environ la moitié d’entre eux vivent en Europe, 15% en Afrique, 19% en Amérique (dont 13% en Amérique du Nord), 8,4% au Proche et Moyen-Orient, 7,6% en Asie-Océanie, le gouvernement veut faire de la « com » sur le sujet et crée un nouveau zinzin.

Mais grands dieux, il n’est pas compliqué de prendre les mesures qui fassent que les Français les plus dynamiques aient envie de rester et d’investir leur temps leur énergie et leurs capitaux en France, plutôt que de les pousser dehors avec une réglementation et une fiscalité débiles et nommer ensuite quelque parlementaire obscure pour pondre un « n »ième rapport…..

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire