Chômage: Il baisse en Espagne…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

chômage en baisse en EspagneNous l’avons déjà évoqué, le chômage baisse dans tous les pays d’Europe…. Même en Espagne!

La saison touristique a encore apporté son lot de bonnes nouvelles en termes d’emploi en Espagne, où le chômage a retrouvé au deuxième trimestre son niveau de début 2009 à 17,2%.

« A la fin de l’année, nous serons en-dessous de 17% », avait promis dès dimanche le ministre de l’Economie Luis de Guindos, dont le gouvernement conservateur répète régulièrement être en mesure de créer un demi-million de postes de travail cette année dans la quatrième économie de la zone euro.

La franche baisse par rapport au premier trimestre, où le taux de chômage était de 18,7%, s’explique principalement par la reprise des embauches dans le tourisme. Un mouvement certes régulier à cette saison mais qui prend cette année une ampleur toute particulière car le phénomène est accentué par une fréquentation touristique qui bat des records depuis quatre ans (75 millions de touristes en 2016), et a profité récemment du report sur l’Espagne de touristes fuyant les attentats en Turquie et en Egypte, ainsi que dans les grandes capitales européennes comme Paris.

Lisez aussi:  Redressement fiscal: le fisc attaque Microsoft

Même si la baisse du chômage a généralement tendance à ralentir durant l’hiver, le recul est très clair depuis le pic de près de 27% atteint début 2013. Fin juin, l’Espagne comptait 3,9 millions de chômeurs contre 4,25 millions fin mars.

Bien sûr, les emplois créés sont principalement saisonniers, le nombre de contrats temporaires signés pendant le trimestre est presque trois fois supérieur au nombre de contrats à durée indéterminée, selon les chiffres publiés jeudi par l’Institut national de la statistique (INE). Il en va toujours ainsi du secteur du tourisme. Néanmoins, nous le savons, la reprise de l’emploi, même partiel et saisonnier est générateur de dépenses de ménages qui elles génèrent des emplois souvent plus stables..

Il n’y a pas de mystères non plus, la création d’emplois est révélatrice d’augmentation du PIB. Alors que notre pays stagne lamentablement, l’Espagne continue sur son trend de 3% l’an.

Si les salariés espagnols ont accepté de très gros sacrifices pour permettre à leur économie de repartir (Le salaire horaire moyen en Espagne est de 9,8 euros (14,8 en France), ce qui place le pays au 16e rang en Europe, selon Eurostat), la bonne santé (relative mais positive) de l’économie nationale hispanique a permis d’augmenter le salaire minimum de 8% en début d’année.

Véritable plaie pour la population, le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans reste l’un des plus élevés en Europe, même s’il recule à 39,5% ce trimestre.

Ainsi donc, le chômage baisse dans toute l’Europe! Toute? Non, un petit village qui donne des leçons à tout le monde continue de voir ses gaulois de plus en plus nombreux à Pôle Emploi…

Lisez aussi:  Grève des fonctionnaires: peu de perturbations

Le « changement », c’est pour????

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire