L’Arabie Saoudite attaque les marchés pétroliers de la Russie…

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Cassure dans le front des pays exportateurs de pétrole. L’Arabie essaie de s’imposer en Pologne

L’Arabie saoudite a commencé à fournir du pétrole brut à la Pologne, a annoncé ce mardi 13 octobre Igor Setchine, directeur général du géant pétrolier russe Rosneft, voyant ainsi un pays producteur du Moyen Orient entrer sur un marché traditionnellement dominé par l’or noir russe.

Comme nous vous l’indiquions récemment, l’épreuve de force avec les USA est en train de tourner court. L’Iran, grâce à son accord avec les USA, qui trouvent ainsi le moyen de tirer dans le dos des Saoudiens, prépare son retour sur les marchés, créant ainsi une offre pléthorique qui condamne tout espoir de remontée des cours. La seule issue pour les producteurs traditionnels, conquérir des marchés.
La bataille pour les parts de marché opposant les exportateurs de pétrole s’engage dès maintenant à l’échelle mondiale et les pays les plus riches, comme l’Arabie saoudite, baissent leurs prix pour pénétrer dans de nouveaux marchés, souvent aux dépens de la Russie.

Selon des intervenants sur le marché du pétrole, la Hongrie a notamment augmenté ses importations de pétrole en provenance du Kurdistan irakien, une évolution qui s’est également faite au détriment du brut de l’Oural.

« L’Arabie saoudite a fait sa première incursion sur le marché polonais avec des livraisons effectuées via (le port de) Gdansk », sur la mer Baltique, a déclaré Igor Setchine lors d’une conférence d’investisseurs à Moscou.

Selon une source intervenant sur les marchés du pétrole, au moins trois navires ont livré du pétrole saoudien à la Pologne, avec « un rabais exceptionnel » par rapport au prix du brut de l’Oural.

Pour Igor Setchine, Ryad pratique résolument le dumping, ce qui contribue aux variations des prix à l’échelle mondiale.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter une baisse de notre part de marché des approvisionnements », a déclaré Igor Setchine en évoquant une « bataille pour les marchés ».

En ne modifiant pas sa production malgré le contexte d’offre excédentaire, l’Opep espère pousser les producteurs à coûts élevés à finalement réduire leur production, ce qui rééquilibrerait le marché.

Jusqu’ici, les groupes pétroliers russes ont pu limiter l’impact du recul des cours du pétrole grâce à la faiblesse du rouble. Mais ils devraient pâtir l’an prochain de la décision des autorités russes d’augmenter les taxes sur l’énergie pour contribuer à réduire le déficit budgétaire.

D’après Igor Setchine, cette évolution de la fiscalité, si elle devait perdurer, pourrait se traduire par une baisse de 25 à 30 millions de tonnes de la production annuelle de pétrole de la Russie au cours des trois prochaines années.

Source: www.usinenouvelle.com

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire