Baisse des commissions sur les cartes bancaires..

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller auprès de chefs d'entreprises. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

Aucune répercussion pour les consommateurs.

Depuis trois ans, l’Autorité de la concurrence travaille activement à la baisse des commissions interbancaires, sur les cartes bancaires mais également sur les autres moyens de paiement. Elle a ainsi obtenu, en 2010, la suppression de la commission « échange image chèque » (CEIC) et, en 2012, celle des commissions pesant sur les prélèvements, les télé-règlements et les titres interbancaires de paiement (TIP).

0,28% en moyenne

Cette fois, l’Autorité de la concurrence a réussi à faire plier Visa et Mastercard. Dans un communiqué du 23 septembre, elle annonce en effet avoir obtenu des deux géants mondiaux l’engagement de baisser, dès le 1er novembre 2013, les commissions perçues sur les paiements (CIP, commission interbancaire de paiement) et les retraits (CIR, commission interbancaire de retrait) effectués en France avec les cartes de leurs réseaux.

Cette baisse, toutefois, ne concerne qu’une petite partie des paiements et des retraits effectués en France : environ 5% du marché des cartes bancaires, essentiellement celles délivrées par les filiales bancaires des enseignes de la grande distribution. L’engagement des deux opérateurs ne s’applique pas, par contre, aux cartes les plus courantes, celles qui portent, en plus du logo Visa ou Mastercard, la mention « CB ». Ces dernières dépendent en effet d’un autre réseau d’acceptation, géré par le groupement d’intérêt économique (GIE) Carte bancaire, auquel appartiennent la plupart des banques exerçant en France, et qui, depuis 2011, a déjà plafonné ses commissions, à 0,29% en moyenne du montant des transactions, et à 0,57 euro par retrait.

Une baisse de prix pour le consommateur ?

« In fine, ce sont les consommateurs qui bénéficieront de cette baisse des commissions, au travers de la répercussion sur les prix de détail des économies de frais bancaires que les commerçants auront pu obtenir auprès de leurs banques », espère l’Autorité de la concurrence dans son communiqué. Pieux mensonge, les exemples précédents sont là pour prouver que cela n’est pas le cas, en tous cas, pas directement ni immédiatement. Cela pourra néanmoins avoir deux incidences bénéfiques pour le consommateur: La quasi disparition des montants minimum en deçà desquels les commerçants acceptent le paiement par carte et la diminution (infinitésimale) des frais de fonctionnement dans le calcul des marges des futurs prix…

[tell-a-friend id= »1″ title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire