Marché de l’Automobile : les marques françaises ont « limité les dégâts » en 2013

Actualité du patrimoine
The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Les total des immatriculations de voitures neuves en France a baissé de plus de 5 % en 2013 … Quelques résultats d’autres pays européens

« Encore une année à oublier. Selon les chiffres publiés jeudi par le Comité des constructeurs français d’automobiles, les ventes de voitures particulières neuves (hors utilitaires) en France ont baissé de 5,7% en 2013, à 1,79 millions d’unités. Alors même que l’année 2012 était une année noire – le marché s’était effondré de 13,9% -, ce nouveau recul – le quatrième consécutif – est sévère et reflète la violence de la crise. Il porte les ventes à leur plus bas niveau depuis 1997.

Renault s’en tire bien

A priori, les marques françaises ne sont pas forcément les plus à plaindre. Les volumes de ventes de la marque Renault n’ont fléchi que de 1,7%, ce qui permet à la marque au Losange de gagner 0,8 points de parts de marché, à 18,86%, grâce à la bonne résistance de la nouvelle Clio IV, et au succès du petit SUV Captur, vendu à 39.600 unités. Le groupe peut aussi compter sur sa marque à bas coût Dacia, qui a vu ses ventes progresser de 11,2%, grâce notamment au succès de la Sandero surrélevée, baptisée Stepway (70% des ventes de Sandero), qui permet à la marque low-cost de dépasser les 5% de parts de marché.

Du côté de PSA, la tendance n’est pas bonne, puisque les volumes ont davantage baissé que le marché (-7,7%, pour 527.900 unités). Si Peugeot a grignoté 0,1 point de part de marché, Citroën vu ses ventes chuter de 10,6%. Reste que d’autres généralistes font pire, comme Ford (-17,3%), Opel (-16,8%), Nissan (-9%), ou même Volkswagen, qui pour la première fois depuis le milieu des années 2000, a perdu des parts de marché sur un an, passant de 8,2% à 7,9%. Même Hyundai (-10,1%) a marqué un arrêt inattendu.

Les modèles les plus vendus en 2013 en France - DR

Les modèles les plus vendus en 2013 en France – DR

De manière structurelle pourtant, les marques françaises voient leur position fragilisée sur leur marché domestique. Renault (hors Dacia), Peugeot et Citroën, ne représentent plus que 48,7% du marché français en 2013, contre 52,8% des ventes il y a cinq ans à peine. Surtout, ces volumes sont moins rentables que par le passé, sous l’effet de la crise et des remises consenties.

Chez PSA, la gamme DS, qui pèse 18,3% des volumes de Citroën, et qui doit permettre au groupe de monter en profitabilité, n’est pas épargnée par la crise en France. Ses volumes ont baissé de 11,3% en 2013, pour 43.600 unités, une performance qui la place en deçà de ses rivaux allemands Audi (-4,2%), BMW (-2,7%) ou Mercedes (-1,3%).

Les constructeurs optimistes pour 2014

Pas de quoi entamer le moral des constructeurs, qui visent tous une croissance de leurs parts de marché, dans un marché qu’ils attendent stable. « Dans un scénario optimiste, le marché pourrait même gagner 2 à 3% » juge Bernard Cambier, directeur commercial France de Renault.Même sentiment chez Peugeot, ou Citroën. « Nous avons touché le fond, et nous allons développer la marque en 2014 » indique Philippe Narbeburu, directeur commercial France de Citroën. De fait, 2014, sera une année riche pour les constructeurs nationaux. Ils pourront à la fois compter sur des nouveautés récentes (C4 Picasso chez Citroën, Peugeot 2008 et 308, Renault Captur…) mais aussi sur différents lancements. PSA commercialisera ses deux nouvelles citadines, C1 et 108 avant l’été, suivi du C4 Cactus pour Citroën. Et Renault lancera sa nouvelle Twingo en septembre, suivi, en toute fin d’année, par le successeur de l’Espace. Autant de nouveautés qui n’auront pas le droit à l’erreur. »

Commentaire de Thibault Doidy de Kerguelen:

Que veut dire « constructeur français » lorsque les voitures ne sont plus fabriquées en France à cause d’un coût de Main d’Oeuvre prohibitif?
En 2014, la Grande Bretagne, qui n’a plus de constructeur national, construira plus de voitures que la France…. N’est ce pas cela le plus important pour l’emploi, la richesse du pays?

Lisez aussi:  Baisse des taux, régulateur est (presque) satisfait

See on www.lesechos.fr

Le marché allemand n’est pas à la fête!

La baisse des ventes de voitures neuves en Allemagne s’est accélérée en 2013, le marché des voitures de tourisme tombant sous le seuil des trois millions de véhicules pour la première fois depuis 2010, montrent les chiffres publiés vendredi 3 janvier par la KBA, l’Autorité fédérale de l’automobile. Les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 4,2% à 2,95 millions, après un recul de 2,9% en 2012. Sur le seul mois de décembre, cependant, les ventes ont augmenté de 5,4% à 215.320 véhicules, après une baisse de 2,0% en novembre.

 Sur l’ensemble de 2013, toutes les marques allemandes ont vu leurs ventes diminuer:
  • Volkswagen: – 4,6% sur l’année en dépit d’un impressionnant rebond en décembre (+30,1%)
  • Audi (groupe VW): – 5,5%
  • BMW:- 5,8%
  • Mercedes (groupe Daimler): – 1,4%
  • Opel (General Motors): – 2,9% 
  • Chevrolet (General Motors): -17,7%
  • Ford: -3,9%
  • Nissan: -11,5%
  • Toyota: -8,4%
  • Citroën: – 20,6%
  • Peugeot: – 23,4%
  • Renault -6,3%
  • Seat (Volskwagen): +22,4%
  • Skoda (Volskwagen):+8,7%
  • Porsche (Volskwagen): +1,4%)
  • Hyundai: +0,7%

Le marché italien de l’automobile en récession

Sur l’ensemble de l’année 2013, le marché italien de l’automobile est en recul de 7,1 %, à 1,304 million de véhicules.

« Nous pensions avoir touché le fond en 2012, et nous avons au contraire réussi à faire pire en 2013 », a déploré dans un communiqué Filippo Pavan Bernacchi, président de la fédération de concessionnaires Federauto.

Fiat a indiqué dans un communiqué distinct avoir vu sa part de marché reculer de 0,9 point en 2013, à 28,7 %. Le nombre de voitures issues du groupe immatriculées en 2013 (374 000 unités) a reculé de 9,95 % par rapport à 2012.

Lisez aussi:  Production industrielle en Chine: + 6.5%!

Le marché portugais de l’automobile se relance

Les ventes de voitures neuves ont enregistré en 2013 une hausse de 11,1% au Portugal après deux années consécutives de chute, vient d’annoncer l’Association automobile portugaise (Acap).

En 2012, les ventes de voitures neuves avaient plongé de 37,9% atteignant leur plus bas niveau depuis 1985 et en 2011 elles avaient baissé de 30%.
Les ventes ont connu un rebond au second semestre 2013, qui coïncide avec une légère reprise de l’économie, et plus particulièrement en décembre, avec une hausse de 35,4% sur un an.
Les autres catégories de véhicules ont également bénéficié de cette hausse. Les ventes de voitures légères commerciales ont progressé de 13,8% sur un an et celles de poids lourds de 21,1%.
Le marché automobile dans son ensemble a crû l’année dernière de 11,7% à 126.684 unités. Ces chiffres dépassent largement les estimations de l’Apac qui tablait début 2013 sur un recul du marché de l’automobile de 10% sur l’ensemble de l’année en raison de la sévère cure d’austérité mise en oeuvre au Portugal, sous assistance financière internationale depuis 2011.
Le marché de l’automobile est toutefois loin d’avoir retrouvé son niveau d’avant la crise. Après un pic à 420.000 voitures en 2000, les ventes de véhicules franchissaient régulièrement la barre des 270.000 unités avant 2010.
Le rebond du marché automobile portugais a profité à Renault qui a vendu 12.282 voitures, en hausse de 18,7% sur un an et qui détient une part de marché de 11,6%.
Volkswagen a progressé de +2,9% à 10.131 unités
Peugeot de +12% à 9.372 unités.
Citroën occupe seulement  la 9e place du classement avec 5.156 voitures vendues, en hausse tout de même de +24,7% sur un an.

[tell-a-friend id= »1" title= »Faites suivre »]

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire