APL: 50.000 bénéficiaires perdent tout

The following two tabs change content below.
Homme blanc, Breton, catholique et hétérosexuel. Accessoirement économiste et Conseiller en gestion de patrimoine. Créateur (entre autres) du site d'information économique MaVieMonArgent.info, du site d'observation de la corruption tous-pourris.fr et de quelques autres...

Derniers articles parThibault Doidy de Kerguelen (voir tous)

baisse des APLAvec la baisse de 5€ par mois des APL, 50 000 allocataires passent en dessous du seuil de paiement et perdent tout…

Près de 50.000 bénéficiaires ne toucheront plus d’APL, c’est ce qu’on appelle un effet de seuil. Avec la baisse de 5 euros des aides au logement, de nombreux bénéficiaires touchant jusqu’alors entre 15 et 19 euros par mois vont sortir du dispositif et perdre ainsi jusqu’à 228 euros par an.

La baisse annoncée de 5 euros des aides au logement pour tous les bénéficiaires va en réalité priver plusieurs dizaines de milliers de personnes de toute allocation. La faute à un effet de seuil. En effet, depuis janvier 2007, si l’aide est inférieure à 15 euros, elle n’est plus versée au bénéficiaire. Autrement dit, avec le coup de rabot général annoncé, tous ceux qui touchent aujourd’hui entre 15 et 19 euros sortiront tout simplement des dispositifs.

D’après les derniers chiffres de la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales) datant de décembre 2016, ce seront près de 50.000 bénéficiaires qui ne toucheront donc plus aucune aide au logement. Et pour cause, 20.224 bénéficiaires de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) perçoivent aujourd’hui entre 15 et 19 euros par mois, à l’instar des 8.415 bénéficiaires d’Allocation de Logement à caractère Familiale (ALF) et des 19.757 pour l’Allocation de Logement à caractère Social (ALS).

Lisez aussi:  Obligation de domiciliation des revenus limitée à 10 ans

Le gouvernement fera plus d’économies que prévu

Pour eux donc, la mesure décidée par l’actuel gouvernement ne se traduira pas par une simple baisse de 60 euros par an mais par la disparition totale de leurs allocations. Soit jusqu’à 228 euros par an et par bénéficiaire. En terme d’économies budgétaires, la sortie de ces 50.000 bénéficiaires ne pèse pas très lourd (environ 11 millions d’euros en moins sur un budget global de 18 milliards), mais s’ajoutant à l’annonce du déblocage de plusieurs centaines de millions pour la construction de foyers à destination des immigrés, elle risque d’alimenter encore un peu plus la polémique.

Source: LaVieImmo.com : toute l’actualité immobilière

Avez vous lu ces articles?

Laisser un commentaire